CHANTIERS PARTICIPATIFS

Celui de  ''Grange la dame '' à Montbeliard

Historique

Il n ’a pas eu lieu, comme prévu, sur la friche à l’ Est du gymnase mais sur la parcelle du côté Ouest où ont été plantés quelques fruitiers par les jeunes du Centre.

Un lieu plus hospitalier en plein soleil.

1. Les premières planches de culture sur herbe

Éric le responsable des espaces verts a passé la tondeuse sur un espace bien plus grand que celui occupé par les premières planches de culture

  Le matin, Bertrand et Édouard ont négociés avec la compostière de Vieux Charmont un forfait de 100 tonnes gratuites de broyat très ligneux...! 

  L’ après-midi, Murielle, Cécile, Marc, Sylvie, Joël, Bertrand, Édouard, Sati Selim et  Mireille ont enlevé le scotch et installé les cartons avant de les recouvrir de broyats puis d’herbes fraîchement coupées  par Éric, responsable des Espaces verts du Centre.

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Plus tard, sont arrivés John, pensionnaire du Centre et Julien qui sortait de sa journée de travail.

 À 17h30 :  5 planches de 1,20 m x 10 m, étaient constituées dont celles plantées de pommes de terre  recouverte d’ herbe. les allées de 40 cm séparent les planches.

Dans la deuxième planche après la pose des cartons, Sati Selim et Sylvie ont fait des trous au cutter dans lesquels ils ont placé des pommes de terre,  certaines données par Édouard, d’ autres par  BIOCOOP apportées par Cécile.

2. Un bassin de récuparation d’ eau de pluie (presque) terminé !

 Édouard, Joël, Julien  ont proposé d' utiliser la surface délimitée par les fondations des garages qui ont été détruits (13,8 m x 5m) en creusant et en montant des murs de 50cm sur les fondations existantes , ainsi on obtiendrait un bassin suffisant pour les besoins de Murielle.

Par contre, nécessité de sécuriser le lieu en installant un garde–fou de 1,5m sur trois côtés à fixer au mur du Gymnase à l'endroit où l’ eau serait récupérée.

Le directeur du Centre: Mr  Luc Montet adhère à cette idée.

 Un projet en bonne voie !

3. Une formation de maître-composteur à Grange la Dame ?

Cécile l’a demandé à Éric qui y est favorable. Les bénéficiaires en seraient les jeunes du Centre intéressés par une pareille formation.

L’ avantage serait que , si il y a du monde, les formateurs pourraient se déplacer.

Cécile est  déjà autorisé à utiliser le broyat du Centre pour alimenter les composteurs de son immeuble.

Pour conclure cette première journée,  Luc, Éric et deux salariés se sont joints à nous pour  déguster une délicieuse boisson martiniquaise préparée par Murielle : « Le Planteur ».

 

 

 

  

Grange la Dame : les chantiers participatifs du jeudi
Un point d’étape fin juillet 2017 du jardin commencé le 06 Avril 2017


Introduction
Proposé au départ par le centre éducatif au collectif du champ à l’assiette pour l' installation d’une jeune maraîchère, Murielle Forgard, ce terrain est devenu un jardin expérimental et participatif des jardiniers du Collectif du Champ à l'assiette, depuis que nous avons eu confirmation que le PLU (plan local d’urbanisme de Montbéliard) le soustrayait à toute exploitation agricole.


Le caractère expérimental de ce jardin est, rappelons nous :

- de n’avoir fait aucun labourage et que nous cultivons directement sans aucun travail du sol

                                                                             seulement sous un « paillage « de foin ou de broyat.


Le deuxieme pari que nous avons fait, c’est :

- de ne pas arroser (sauf au minimum les jeunes replants)


Pratiquement sans arrosage !
Ce jardin est situé dans une combe très ensoleillée où l'eau de ruissellement souterraine peut être atteinte par les racines des plantes qu'on n'arrose pratiquement pas.
Le fond d'un récupérateur d'eau de 1000 l placé dans la combe tout près des cultures reçoit actuellement l'eau collectée du toit du gymnase proche. Nous avions enlevé, assez vite, celui en parfait état (que nous avions installé au pied du gymnase) à la suite de diverses dégradations ce qui nous avait conduit à cultiver sans eau.

Jusqu'à ce jour le nouveau système n'a pas connu de nouvelles détériorations. 

Une équipe composée de Bertrand, Marc et Jean Michel s’occupe à une nouvelle implantation de la cuve ainsi que l'installation de ce récupérateur.
La sécheresse (sévère) de ces derniers mois n'a pas eu d'influence néfaste sur les plants. Seuls les semis dans les trous de foin et les plants de choux-fleur sur la lasagne n'ont pas résisté.

Pour les autres plantations, l'épaisseur du paillage et la situation des bandes de cultures dans la combe ont permis de remporter le challenge.


Les plantations
Nous avons commencé nos plantations sans labour sur le carton et le broyat directement posés sur l'herbe.(dans l’idéal, il aurait fallu couvrir à l’automne) nous avons récolté le jeudi 20 juillet des pommes de terre de la parcelle couverte de cartons et de broyât (éléments végétaux, apportés par les particuliers à la
Compostière de VieuxCharmont, broyés avant d'être compostés). Récolte très peu abondante sur certains pieds mais peutêtre aurions nous dû attendre que les pieds soient complètement secs ?
Nous avons laissé quelques plants et espérons un meilleur résultat pour ceux-là.
Les pommes de terre plantées sur la lasagne ( compost, foin) et celles plantées selon la technique de la taupinière (dans de petits tas de compost ligneux couverts d'herbe fraîche puis de foin) se portent à merveille. Nous les avons paillées avec du foin au fur et à mesure de leur développement.
Les tomates sur broyât et tuteurées sont luxuriantes. Nous ne les avons taillées que tardivement.

Est-ce un bien,  est- ce  un mal ? Les avis sont partagés.

Souhaitons que les pluies abondantes n'apportent pas le mildiou. Quelques tomates cerises se
colorent doucement.
Voilà l'avis de la ferme de Sainte Marthe sur la taille des tomates selon le lien :

https://www.fermedesaintemarthe.com/A-13270-tailler-ses-tomates.aspx


Les 3 soeurs  (3 plants de maïs servant de tuteurs à des haricots à rames semés en poquet qui maintiennent l'ombre nécessaire au développement d'un pied de courge) sont en pleine santé, sans arrosage artificiel.
Des poireaux et des cucurbitacés se sont bien développés malgré la chaleur de juin et juillet alors qu'on ne les a arrosés que les premiers jours de leur plantation. Le jardin n'a nécessité que le travail de quelques personnes pendant les séances hebdomadaires du jeudi de 9h à 12h.
Les quelques soins nécessaires au quotidien ne sont assurés que par Vincent et Cécile épaulés ponctuellement par John, jeune résident du Centre éducatif de Grange la dame.
Jusqu'à présent l'herbe à proximité des parcelles a été coupée à la faux essentiellement par Vincent. Beaucoup d'entre nous aimerions qu'il en soit toujours ainsi.

Ce qui serait idéal c'est que parmi vous quelques uns aient des compétences en la matière et pourquoi pas viennent avec leur faux. Pour les allées très étroites, les ciseaux coupe-bordure sont parfaits.

Les personnes qui pensent s'occuper des allées devraient amener les leurs.

 

De façon générale, quand vous savez de quoi vous allez vous occuper, apportez votre matériel et ramenez-le
chez vous à la fin du chantier. Nous n'avons pas d'outils sur place...!


Les planches, libérées en été, peuvent recevoir les semis de mâche, roquette, épinard, radis.

Celles libérées à l'automne pourront être recouvertes du foin obtenu à la faux dans toute la combe.
À l'automne, des boutures de petits fruits, groseilles, cassis, framboises pourraient être installés sur le pourtour des planches existantes, par exemple, à la grande satisfaction du cuisinier.


Dès que vous en avez le désir, venez nous rejoindre le jeudi

entre 9h et 12h pour participer au chantier,

échanger sur vos expériences et partager vos connaissances.
Au plaisir de vous voir.
Mireille Pascal
Adresse mail : contact@champalassiette.fr

Dernieres réalisations

Le Keyhole Garden (jardin en trou de serrure) est composé  d'un trou cen­tral dans lequel on fait du com­post, et d'un espace de culture autour qui bénéficie des apports du compost (nutriments, humidité).
 

La technique potagère du Keyhole Garden a été mise au point et expérimentée

en Afrique par l'ONG « Send a Cow » il y a une vingtaine d'années.

La construction d'un Keyhole Garden se fait en 5 étapes : 

  1. Délimiter un espace circulaire de 3m à 3m50 de diamètre, avec un rond central de 60-80 cm à 1m.

  2. Monter le muret, sur la périphérie du cercle délimité, y compris dans le trou de serrure. 

  3. Monter la tour de compostage : planter au centre de la structure 8 pieux d’environ 1,60 m de longueur minimum sur le périmètre du cercle réservé à la tour. Passer un grillage à poules entre les pieux, de façon à former une colonne verticale qui formera la tour. 

  4. Mettre en place les cheminées d’humidification : les cheminées sont constituées de rameaux de bois imputrescible (idéalement de l’acacia) d’au moins 2 à 3 centimètres de diamètre. 

  5.  Remplir l'espace de culture

Les Incroyables Comestibles ont développé un mode opératoire détaillé : flyerkeyholegarden-sept-2015.pdf 

...Actuellement, nous en sommes à la DEUXIEME étape !

Au 1er Septembre - Point sur  le jardin expérimental 

et les possibilités d’autres jardins partagés à venir

Dans la combe très ensoleillée à proximité du Gymnase du Centre éducatif au départ destiné à Muriel. Nous avons continué le travail commencé avec elle sur 6 bandes de culture

Aucun travail du sol. L’herbe est coupée à la faux dans la prairie  et à la cisaille dans les allées.

Le compost ligneux est couvert de foin et d’herbe fraîchement coupée.

Sur ce principe nous avons obtenu des résultats impressionnantes : abondance de tomates, de courgettes, haricots, une courge de 28 kg, tout ça avec très peu d’arrosage

Pour les pommes de terre cultivées selon la méthode de la taupinière nous avons obtenu un bon rendement.

Les tubercules sont très faciles à récolter et très propres,sans traces de terre puisqu’elles ont poussé dans le compost !!!

Ce bilan positif  s’explique par le fait que ce terrain est une prairie depuis longtemps, que les conditions climatiques ont été très favorables cet été mais aussi parce que nous avons choisi de couvrir abondamment le sol avec la tonte des herbes alentours et du foin ainsi que de pratiquer les associations de plantes qui stimulent leur immunité.

Pour l’année prochaine nous continuerons à n’utiliser que des outils mécaniques sans aucun moteur nous diversifierons davantage les méthodes culturales pour comparer leur efficacité, nous soignerons le choix des semences et des plants.

Nous espérons que les personnes qui se sont impliquées dans la mise en place du jardin reviendront afin que nous nous occupions à tour de rôle du jardin, partagions nos  savoir-faire et les produits de la récolte.

Où nous trouver ?

Latitude 47°31'15.74 N / Longitude 6°48'42.08 E